Historique

Ancienne résidence d’été de Sir John A. Macdonald. De 1872 à 1890, cette maison fût la résidence d’été du premier Premier ministre du Canada.  La petite histoire racontre que Macdonald avait mandaté son médecin de trouver le lieu le plus santé où il pourrait refaire des forces et se reposer.  Accompagné de la femme Lady Agnès et de sa fille handicapée Mary, ils font le long trajet en compagnie de leur entourage personnel (secrétaires, majordomes, infirmìères…).  À cette époque la propriété est plus vaste, s’étendant sur la crête rocheuse. Sir John A. Macdonald et sa famille sont locataires de la modeste maison de ferme pendant 9 étés, puis font l’acquisition de la propriété en 1882.  Macdonald double la superficie de la maison en ajoutant les pièces de l’aile gauche. (où le salon et les chambres d’amis sont situées présentement), de même que la magnifique galerie. En août 1885, le cabinet fédéral siégea au grand complet aux « Rochers », où les questions les plus graves furent discutées. La maison a plusieurs détails architecturaux intéressants: Les grandes embrasures des portes peuvent indiquer que la maison a été adaptée pour la chaise roulante de leur fille, les grandes fenêtres proéminentes suggèrent que la maison a été conçue pour le plaisir des vues panoramiques et l’air frais. Le fait que le plancher, les fenêtres, le foyers, les installations sont intacts démontre la qualité de la construction par des artisans talentueux et aussi le soin pris par les occupants subséquants pour conserver ce patrimoine. Sir Macdonald meurt en juin 1891 à l’âge de 76 ans. En 1895, Lady Macdonald vend la propriété. En 1941, la Commission des Sites et Monuments Historique du Canada faisait apposer une plaque commémorative rappelant les séjours de Sir John A. Macdonald à Saint-Patrice de Rivière-du-Loup, entre 1872 et 1890. Seul deux familles habiteront ici après les Macdonald.  L’une l’habitant pendant 46 ans, puis l’autre pendant 34 ans. Innocuppée mais entretenue, c’est en 1981, que l’héritère subdivise la propriété et fait don à L’Héritage Canadien du Québec de « Les Rochers » afin que sa valeur patrimoniale puisse être conservée et partagée. Depuis 1996, L’Héritage Canadien du Québec opère une gite du passant à « Les Rochers » et acceuille des visiteurs de tous les coins du monde. Visite du Gîte Les Rochers L’Ancienne résidence d’été de Sir John A. Macdonald. De 1872 à 1890, cette maison fût la résidence d’été du premier Premier ministre du Canada. La petite histoire racontre que Macdonald avait mandaté son médecin de trouver le lieu le plus santé où il pourrait refaire des forces et se reposer. Accompagné de la femme Lady Agnès et de sa fille handicapée Mary, ils font le long trajet en compagnie de leur entourage personnel (secrétaires, majordomes, infirmìères…). À cette époque la propriété est plus vaste, s’étendant sur la crête rocheuse. Sir John A. Macdonald et sa famille sont locataires de la modeste maison de ferme pendant 9 étés, puis font l’acquisition de la propriété en 1882. Macdonald double la superficie de la maison en ajoutant les pièces de l’aile gauche. (où le salon et les chambres d’amis sont situées présentement), de même que la magnifique galerie. En août 1885, le cabinet fédéral siégea au grand complet aux « Rochers », où les questions les plus graves furent discutées. La maison a plusieurs détails architecturaux intéressants: Les grandes embrasures des portes peuvent indiquer que la maison a été adaptée pour la chaise roulante de leur fille, les grandes fenêtres proéminentes suggèrent que la maison a été conçue pour le plaisir des vues panoramiques et l’air frais. Le fait que le plancher, les fenêtres, le foyers, les installations sont intacts démontre la qualité de la construction par des artisans talentueux et aussi le soin pris par les occupants subséquants pour conserver ce patrimoine. Sir Macdonald meurt en juin 1891 à l’âge de 76 ans. En 1895, Lady Macdonald vend la propriété. En 1941, la Commission des Sites et Monuments Historique du Canada faisait apposer une plaque commémorative rappelant les séjours de Sir John A. Macdonald à Saint-Patrice de Rivière-du-Loup, entre 1872 et 1890. Seul deux familles habiteront ici après les Macdonald. L’une l’habitant pendant 46 ans, puis l’autre pendant 34 ans. Innocuppée mais entretenue, c’est en 1981, que l’héritère subdivise la propriété et fait don à L’Héritage Canadien du Québec de « Les Rochers » afin que sa valeur patrimoniale puisse être conservée et partagée. Depuis 1996, L’Héritage Canadien du Québec opère une gite du passant à « Les Rochers » et acceuille des visiteurs de tous les coins du monde. Visite du Gîte Les Rochers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.